Orteil cassé : tout ce que vous devez savoir sur cette blessure fréquente mais méconnue !

Vous avez heurté violemment votre orteil contre un meuble et la douleur est insupportable ? Votre orteil a doublé de volume après un mauvais appui lors d’une randonnée ? Pas de panique, vous souffrez probablement d’un orteil cassé. Si cette blessure est souvent considérée comme bénigne, elle peut pourtant s’avérer très handicapante au quotidien. Quelles sont les causes d’une fracture d’orteil ? Comment reconnaître les symptômes ? Quel est le traitement adapté ? On vous dit tout dans cet article !

L’orteil, un os fragile qu’on croit à tort protégé

Vous le savez peut-être mais les pieds sont une mécanique fine et complexe, composée d’une multitude de petits os. Sur les 26 os que compte chaque pied, 14 sont dédiés uniquement aux orteils !

Mais alors combien d’os exactement dans chaque orteil ? Tous les orteils possèdent 3 phalanges, sauf le gros orteil, aussi appelé hallux, qui n’en compte que deux :

  • La phalange distale : c’est la plus petite, celle au bout de l’orteil sur laquelle repose l’ongle.
  • La phalange moyenne : comme son nom l’indique elle se situe au milieu. Le gros orteil en est dépourvu.
  • La phalange proximale : c’est la plus proche du pied, celle reliée aux métatarses.

Ces phalanges sont des petits os fins et longs, relativement fragiles notamment au niveau des articulations qui les relient entre elles. Lors d’un choc direct ou d’un mouvement brutal, ces os peuvent se fissurer, se briser, on parle alors de fracture de l’orteil. Contrairement aux idées reçues, leur confinement dans une chaussure ne les protège pas tant que ça !

Si n’importe quel orteil peut être touché, dans les faits ce sont surtout le gros orteil et le second qui trinquent le plus souvent. Il faut dire qu’ils sont en première ligne !

Quelles sont les causes principales d’un orteil cassé ?

Le plus souvent c’est un choc direct qui est à l’origine d’une fracture d’orteil. Les accidents impliquant un traumatisme soudain et violent du pied font hélas des ravages ! En tête des situations à risque on retrouve :

  • Recevoir un objet lourd sur le pied : attention en déplaçant des cartons ou de l’électroménager, le pied est vite arrivé !
  • Donner un coup de pied dans un objet contondant : les joueurs de foot connaissent bien le problème, le ballon laisse parfois place à un poteau ou à un caillou.
  • Chuter de sa hauteur et atterrir sur la pointe des pieds : sur un sol glissant, en descendant un trottoir…
  • Trébucher ou se cogner violemment l’orteil : le classique coup d’orteil dans l’angle de la table basse ou de la porte !
  • Pratiquer un sport à risque pour les pieds : danse, course à pied, sports de combat… Tout ce qui implique des chocs répétés et une hypersollicitation des orteils favorise les fractures de fatigue.
  • Porter des chaussures inadaptées : trop petites, trop rigides, talons trop hauts… Une paire de chaussures qui comprime les orteils les rend vulnérables.
A lire aussi :  Qu'est-ce que la trichotillomanie ? Un trouble méconnu et sous-estimé

Mais parfois il ne faut pas chercher bien loin. Certaines personnes souffrent d’une maladie fragilisant les os (ostéoporose) qui peut provoquer des fractures sans choc notable. On appelle ça les fractures de contrainte ou fractures pathologiques. De même avec l’âge, les extrémités du squelette deviennent naturellement plus sensibles.

J’ai affreusement mal à l’orteil, comment savoir s’il est cassé ?

Premier signe d’alerte en cas d’orteil cassé : une douleur intense et soudaine dans l’orteil juste après un choc ou un faux mouvement. Mais attention cette douleur n’est pas forcément immédiate, elle peut survenir quelques minutes à quelques heures après.

Cette douleur est vive, parfois pulsatile et s’accentue dès qu’on essaie de bouger l’orteil touché ou de prendre appui dessus. Il n’est d’ailleurs pas rare que poser le pied par terre devienne impossible !

Très vite d’autres symptômes plus visibles de fracture apparaissent :

  • L’orteil gonflé, qui enfle dans les minutes suivant le choc
  • L’orteil rouge voire même violacé surtout au niveau de l’ongle
  • L’orteil qui semble « chaud » au toucher
  • Un hématome sous l’ongle ou la peau de l’orteil
  • Une déformation de l’orteil dans les cas de fracture déplacée
  • Une perte de sensibilité ou des picotements traduisant une atteinte nerveuse
  • Une plaie s’il y a eu un objet coupant ou si l’os a perforé la peau (fracture ouverte)

À noter que la plupart de ces symptômes se retrouvent également en cas d’entorse de l’orteil, qui est l’autre diagnostic différentiel. Pour éviter toute confusion et obtenir un diagnostic fiable, mieux vaut ne pas traîner à consulter un médecin !

Mon orteil est probablement fracturé : je vais voir qui ?

Fracture ou pas il y a peu de chances que votre orteil cassé se répare tout seul dans son coin. Si les symptômes persistent quelques heures après le choc initial, prenez rapidement rendez-vous avec votre médecin traitant.

Celui-ci vous interrogera d’abord sur les circonstances de survenue et procédera à un examen attentif de votre pied. Si la fracture est évidente, une radio de contrôle s’imposera pour déterminer le type de fracture. Parfois, un simple cliché ne suffit pas et votre médecin vous prescrira un scanner plus précis.

A lire aussi :  L'intolérance au café déchiffrée : les 6 signes qui doivent vous alerter

Dans les rares cas où la douleur est insupportable, l’orteil très déformé ou s’il y a une plaie, mieux vaut foncer aux urgences pour une prise en charge rapide.

Une fois la fracture confirmée, tout l’enjeu sera de remettre en place les morceaux d’os et de les immobiliser le temps que le processus naturel de réparation osseuse opère. Le traitement dépendra alors du type de fracture et de sa gravité.

Comment soigner un orteil cassé efficacement ?

Pour un orteil cassé sans déplacement, le traitement consistera en une simple immobilisation de l’orteil. Votre médecin vous fera un bandage contentif en attachant l’orteil blessé à son voisin. C’est ce qu’on appelle une syndactylie. L’objectif ? Limiter les mouvements pour que l’os puisse se ressouder tranquillement.

Si la fracture est plus complexe, instable ou très douloureuse, le médecin préconisera parfois le port d’une chaussure spéciale de décharge comme une botte amovible. Celle-ci permet de délester l’avant-pied et de marcher sans appuyer sur les orteils.

Dans les rares cas de fracture ouverte ou très déplacée, une opération chirurgicale peut s’avérer nécessaire. Elle aura pour but de réaligner les fragments d’os, parfois en posant du matériel comme des broches ou des vis. C’est ce qu’on appelle une ostéosynthèse. L’intervention se fait sous anesthésie locale ou générale selon les cas.

Quel que soit le traitement retenu, votre médecin vous prescrira aussi très certainement :

  • Des médicaments antidouleur et anti-inflammatoires pour soulager la douleur et réduire le gonflement
  • De la glace à appliquer régulièrement sur l’orteil pour décongestionner
  • Du repos avec un arrêt de travail et une mise au vert des activités sportives pendant plusieurs semaines

Les premier jours il s’agira surtout de limiter l’appui mais progressivement il sera important de remobiliser l’orteil. Des séances de kinésithérapie peuvent être prescrites si l’orteil reste raide et douloureux après le retrait de l’immobilisation.

Patience, dans la majorité des cas, les fractures d’orteils guérissent très bien avec peu ou pas de séquelles !

Combien de temps pour se remettre complètement d’un orteil cassé ?

Comme pour toute fracture, la phase de consolidation osseuse prend du temps, il faut être patient ! En moyenne il faut compter 4 à 6 semaines pour les fractures les plus simples, 8 semaines pour les plus complexes.

Mais rassurez-vous les symptômes aigus comme la douleur et l’œdème auront disparu bien avant, en général en une quinzaine de jours. Dans l’intervalle, il faudra se montrer prudent et ne pas faire d’excès au risque de retarder la guérison.

A lire aussi :  Frottis du col de l'utérus : un geste simple qui peut vous sauver la vie

Car une fracture négligée ou mal soignée peut avoir des conséquences à long terme. Un orteil mal aligné pourra ainsi rester définitivement déformé, dévié, en griffe… Une raideur chronique de l’orteil n’est pas non plus à exclure si l’articulation est touchée. Dans les cas les plus sévères, c’est toute la statique du pied qui peut être chamboulée !

Le plus souvent heureusement, après 2 à 3 mois tout est rentré dans l’ordre. Seule une radio de contrôle permettra à votre médecin de lever les dernières restrictions, notamment pour la reprise du sport.

Et si ça peut vous rassurer, sachez qu’un os fracturé, une fois ressoudé, est bien plus solide qu’avant ! Votre orteil n’aura donc pas plus de risque de se recasser.

Quelques conseils pour éviter de se casser (encore) un orteil

On l’a vu, difficile d’échapper complètement au risque de fracture d’orteil. Un accident est vite arrivé ! Pour autant certaines précautions simples permettent de limiter la casse :

  • Prendre soin de ses pieds au quotidien : une bonne hygiène des pieds c’est la base ! En cas de problèmes type cors, durillons, ongles incarnés, consultez un pédicure-podologue.
  • Porter des chaussures adaptées : exit les chaussures trop serrées, trop souples ou usées. Optez pour des modèles confortables laissant respirer les orteils type chaussures de running.
  • Être vigilant dans ses activités à risque : lors de travaux, de déménagement ou en pratiquant un sport, redoublez de prudence. Le port de chaussures de sécurité est parfois indispensable.
  • Éclairer son intérieur, surtout la nuit : on l’oublie souvent mais la plupart des fractures d’orteils ont lieu à la maison ! Pensez à laisser une lumière dans les zones de passage la nuit. Gare aussi aux jouets qui traînent…
  • Corriger un éventuel trouble de l’équilibre : avec l’âge il n’est pas rare d’être plus instable sur ses pieds, n’hésitez pas en parler à votre médecin. Des séances de kiné peuvent vous aider.
  • Dépister et traiter l’ostéoporose : une maladie sournoise qui fragilise les os, surtout après 65 ans. Un simple examen permet de faire le point.

Vous souffrez d’une fracture d’orteil et ça ne passe pas ? Prenez rapidement rendez-vous chez votre médecin ! Il est le seul à pouvoir poser le bon diagnostic et vous proposer un traitement sur-mesure. N’attendez pas que la douleur s’aggrave, les complications seront d’autant plus longues et complexes à soigner !

En attendant, repos, glace et patience seront vos meilleurs atouts pour aider votre orteil cassé à se réparer. Votre pied vous remerciera sur le long terme !