Tu es bien plus forte que ce que tu crois

Je suis partie sur les routes cet été.

J’ai emmené mon fils, ma valise et c’est tout toutes les affaires qu’un enfant demande à avoir. Notre petite 206 rouge était plein à craquer mais prête pour ce périple presque solo de 1700 kilomètres.

J’ai toujours aimé faire la route. J’adore cette sensation d’avoir du temps, de ne pas compter, de ne pas regarder ma montre, de me laisser aller. Tiens, ça serait bien d’aller par là. Ca doit être jolie dans ce coin-ci. Et si on continuait un peu plus loin ?

Un de mes interrogations quand j’ai voulu avoir un enfant, c’était de savoir si j’allais réussir à retrouver cette sensation. Est-ce que j’aurais la force de faire la route et de me laisser aller avec un enfant de moins de un an ? Est-ce que ces vacances qui me donnent toujours une super pêche seraient possible ?

Et puis les circonstances m’ont amenée à le faire.

Avec une grande trouille. De celle des premières fois. De celle de l’imprévu.

Je crois que je suis devenue prof pour pouvoir avoir ce temps l’été. J’ai le temps de décider de ce que je fais pendant un mois et demi. C’est un immense luxe. Je passe voir les copains, je passe voir la famille, je prends mon temps.

On n’a pas beaucoup d’argent, on ne part pas au Club Med, mais on peut prendre du temps. Sans courir.

Je suis bien plus forte que ce je crois.

Je suis bien plus forte, parce que je suis capable de tout faire. Je suis capable de voyager et de répondre aux besoins de mon enfant. Je suis capable de lâcher prise et de lui apprendre à lâcher prise. On n’a pas fait cinq heures de routes à la suite, mais il a vécu un premier road-trip. De ceux où on découvre une plage, un village, le froid, le vent et la mer. De ceux où on mange des glaces en parlant fort avec les copains. De ceux où on essaye de trouver les petites rues cachées dans une ville. De ceux où on mange des crêpes en partageant des confidences. De ceux où on débarque dans un hôtel de passage, où on se débrouille pour manger ce qu’on trouve un dimanche soir en périphérie. De ceux où on regarde une carte et on se demande qu’est-ce qui serait le plus joli.

Je suis bien plus forte que ce je crois.

J’ai senti cette sensation d’apaisement et de sérénité qui me manquait tant depuis des mois. J’ai pu me regarder le nombril. J’ai pu prendre du recul face au tourbillon d’une année bien trop pleine d’émotions. Un bébé, une rentrée compliquée, des élèves pas simples. J’ai été happée pendant six mois. Happée, perdue, sans repère.

Je suis bien plus forte que ce que je crois.

Je suis capable de faire par moi-même, de voir le positif dans tout ce que je vis. Je suis capable de prendre des décisions rapidement, de me sortir d’un problème, de répondre aux besoins de mon enfant et de lui faire découvrir ce que j’aime. En fait, je suis capable de tout.

Qu’est-ce que les longues vacances permettent de faire ? Elles permettent de se rendre compte de sa valeur, loin de la broyeuse travail et des contraintes. Elles permettent de se relever avec l’espoir en étendard, avec l’envie de réussir en ne s’oubliant pas.

Je ne veux plus jamais revivre une année pareille. Je ne veux plus être bousculée ainsi, je ne veux plus jamais être en doute comme cela. J’ai vraiment détesté cette année, cette sensation, cette manière de me perdre, de perdre contact avec mes proches. D’être autant prisonnière de toutes les contraintes, de toute la négativité. C’est fini.

Je suis bien plus forte que tout ce que j’espère, que ce que j’entrevois.

Je suis bien plus forte que ce que je crois.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Replies to “Tu es bien plus forte que ce que tu crois”

  1. Quel bel article, enseignante également il m’interpelle profondément. Il mérite qu’on se le lise et relise pendant cette semaine pour se donner la pêche…Et à la veille des prochaines vacances d’été quand il faudra naturellement recharger les batteries. Merci

  2. Juste <3
    Tu es capable. Nous sommes capables. Et surtout quand c'est difficile 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.