« Sex Story », la BD essentielle !

Il y a quelques semaines, en me promenant dans ma librairie préférée de Saint-Denis, j’ai découvert une bande-dessinée. Dis comme cela, on pourrait se dire que c’est assez banal. Mais cette BD est tout à fait exceptionnelle ! Cette BD, qui se nomme Sex Story retrace une très grande partie de l’histoire de la sexualité et parle aussi des rapports entre les sexes et du rôle que chacun a joué dans l’histoire. Sex Story a été écrit par Phillipe Brenot, psychologue et anthropologue à l’université Paris 5 et dessinée par Laetitia Coryn, jeune dessinatrice de talent.

Tu te doutes bien que je l’ai acheté directement et que je l’ai dévoré. C’est exactement le type d’ouvrage sur lequel je pourrais m’appuyer en cours. Et je pense que c’est l’ouvrage que tu devrais acheter chez ton libraire indépendant si tu veux en savoir plus sur la sexualité et les rapports de sexe dans l’Histoire.

Pourquoi il faut lire Sex Story ?

  • Sex Story est découpé en chapitres qui vont de la préhistoire à 2050.

C’est un découpage traditionnel en histoire, où nous avons tendance à couper l’Histoire pour mieux l’étudier (on peut largement critiquer cette façon de faire, mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui). Ce découpage te permet de lire chaque chapitre tranquillement, car c’est une BD conséquente… Presque 200 pages ! J’ai mis 4h30 pour la lire : il y a donc du contenu. J’ai une mention spéciale pour le chapitre 2 sur Babylone et sur les chapitres qui concernent le Moyen-Âge, qui sont de très grande qualité historique. Et puis bon c’est un peu ma période favorite pour le domaine de la sexualité. Cette découpe en chapitres te permet de la lire petit à petit, et si tu dois la poser pour changer ton enfant/corriger des copies/boire un thé (et parfois les trois à la fois), tu pourras le faire.

  • Sex Story se lit facilement : tu n’as pas besoin d’avoir fait des études d’histoire pour comprendre.

En effet, les dessins te permettent de bien comprendre les propos. Les mots compliqués sont bien expliqués. Et si tu es spécialiste de ce domaine, tu apprendras quand même des faits, car tu ne peux pas tout savoir.

  • Sex Story inclue les dernières recherches en anthropologie et en histoire.

Phillipe Brenot ne s’est pas appuyé sur un corpus de texte des années 1990. Il est vraiment dans les sujets qui font la recherche française actuellement. Cela permet à cet ouvrage de ne pas parler que de positions sexuelles interdites, mais cela met en avant la domination des hommes sur les femmes et de l’expliquer (et non de la justifier). A la fin de l’ouvrage, il une bibliographie correcte, voire conséquentes pour certaines chapitres. C’est une excellente piste si tu veux commencer à lire des ouvrages sur la sexualité, le féminisme, le rôle des femmes. Sinon tu peux relire aussi mon article sur les livres essentiels pour comprendre le féminisme : ici.

  • Des dessins ludiques mais pas pour tout public.

Laetitia Coryn a un super trait et fait vraiment vivre l’histoire. C’est bourré d’humour : j’ai eu de vrais fous rires. Et c’est une bonne chose : cela permet de mieux retenir. En revanche, les dessins peuvent parfois être un peu cru. A la question « à partir de quel âge mon enfant peut lire cette BD ? », je répondrai que 3ème/ Seconde est un bon repère. Cela dépend aussi de l’enfant et de la manière dont il parle sexualité. Après, il y a de nombreux dessins de levrettes, de fellation et de masturbation. Exemple :

Sex Story Exemple

Il faut être capable ensuite d’en parler avec les adolescents. Je l’ai commandé pour mon lycée, mais je ne le ferrais pas si j’étais en collège. En revanche, je pense que j’utiliserais certains dessins soft pour illustrer  mes cours dès la 6ème.

  • Un livre militant

Le parti pris des auteurs est manifeste : ils dénoncent la domination masculine, expliquent les mécanismes historiques et anthropologiques de cette domination. Ils reviennent aussi sur l’homosexualité et sur la manière dont celles-ci a été combattu. Cela permet aussi de montrer que l’homosexualité a toujours existé et que ce n’est pas le résultat des changements des dernières années. Non parce que bon, parfois, mes élèves pensent que l’homosexualité date des années 1980. Les combats féministes sont aussi vu, bien plus rapidement, mais les chapitre sur le 20ème siècle revient vraiment sur toutes les victoires des femmes pour leur liberté. Le chapitre sur le futur est aussi très militant et nous interroge sur notre sexualité à venir. Le lien entre sexualité plaisir et sexualité reproductive est totalement dissocié dans ce chapitre et on se retrouve avec une évocation à la Orwell et son 1984.

 

Tu l’auras compris, Sex Story est l’ouvrage à avoir pour bien commencer à se documenter sur le sujet (et ainsi je réponds à ta question sur mon dernier article…).

N’oublies pas de le commander dans ta librairie indépendante. J’ai moi-même un compte Prémium sur Amazon mais pour les livres, on va toujours en bas de chez nous : ils ont besoin de clients et c’est leur métier de conseiller. Et dans ma librairie, je l’ai trouvé à 23 euros, alors qu’il est à 24 chez Amazon !

Bonne lecture !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

2 Commentaires

  1. merci pour la critique.

  2. selon Brenot Cléopâtre serait l’inventeur du vibromasseur fabriqué d’un cornet de papyrus rempli d’abeilles ! L’histoire (Pline, hiéroglyphe…) et la pratique (si t’es courageuse) enseignent le contraire. Moralité La masturbation ne rend pas sourd, ça rend surtout très con !

Laisser un commentaire