Vers une dépolitisation des blogs féminins ?

Depuis maintenant presque deux ans, je suis sur les réseaux sociaux comme une forcenée. Mon portable est greffé dans ma main, mon mec se demande parfois si je ne fuis pas sa conversation en parlant avec mes copines du net, je suis sur Facebook, Gmail et Instagram et depuis peu, sur Twitter. La Folie comme on dit . La folie de la connexion.

Je ne viendrais pas ici vous parler de ma dépendance, même si elle est réelle. Quand on ne peut pas se passer de son doudou plus d’une journée, c’est qu’au fond il y a un problème. Mettons de côté ce problème pour revenir à ce qui me tient fortement à cœur : la dépolitisation réelle de l’Internet féminin depuis quelques temps. Pour ne pas dire depuis toujours.

Quand je parle d’Internet féminin, je parle de blog dont le lectorat est essentiel composé de femmes et dont les rédacteurs sont avant tout des rédactrices. Je parle aussi des réseaux sociaux qui mettent en relation les femmes qui ont ces blogs : cela va de Hellocoton en passant par Instagram. Avoue, tu vois plus de femmes sur IG que sur Twitter. Cela ne veut pas dire que les hommes n’existent pas sur ces réseaux sociaux, non, souvent ils sont là, mais les femmes restent majoritaires. Surtout sur Hellocoton.

Loin de moi l’idée de tout critiquer, mais cette réflexion tourne en moi depuis plusieurs mois et je voudrais t’en faire part, pour que nous puissions ensemble réfléchir à cette anesthésie politique des blogs féminins.

Du monde merveilleux des licornes et des paillettes…

Quand j’ai commencé à écrire pour Mademoiselle Dentelle en décembre 2013, je ne savais pas trop où je mettais les pieds. J’y ai en fait intégré une équipe de chroniqueuses vraiment très sympas et avec qui je pouvais parler mariage pendant des heures sans tuer mon mec et mon entourage. J’y ai donné beaucoup, j’y ai reçu autant. De fil en aiguille, j’ai intégré d’autres cercles, j’ai rencontré d’autres blogueuses, j’ai voulu ouvrir mon propre blog, tout réunir sous une même identité virtuelle.

Ce qui m’a plu dans toutes ces rencontres ? La bienveillance, l’écoute, l’envie de partager. Des valeurs et des traits de caractères qui me correspondent. Des valeurs dans notre société que je pensais un peu perdu.

J’ai intégré Instagram le 26 mars 2014. J’ai créé mon blog en octobre 2014 et rejoins Hellocoton dans la foulée.

J’ai trouvé cela fascinant. D’abord de voir que des gens (pardon des femmes) pouvaient s’intéresser à ma vie en photo. J’ai eu rapidement 50, puis 100 followers. De la folie pour moi. Je faisais attention à ce que je partageais. Je montrais mes plats, mes voyages, mes délires avec Grumpf, mes chats, l’animal de prédilection de la blogueuse. Je montrais parfois ma classe, mon travail, mais j’avais beaucoup moins de « j’aime ». Alors je me suis concentrée sur les petites choses que faisaient ma vie. Parce que finalement c’était cela la vie : la bouffe, les chats, l’amour, les produits de beauté, les tulipes de mon jardin, mes chats, surtout mes chats.

J’aime bien qu’on me dise que j’ai une jolie robe, que j’ai l’air d’avoir maigri ou que j’ai l’air rayonnante. Parce que, oui, ça fait plaisir et que c’est rare quand des inconnus vous le disent réellement dans la rue.

Ces compliments, c’est un peu l’apothéose du monde des licornes et des paillettes, où le caca n’existe pas, où ton banquier ne t’appelle pas pour un découvert, où personne ne sait que tu viens de faire une fausse couche.  Ce sont des moments bonus. C’est franchement cool, et j’adore moi-même faire ces compliments.

Mais derrière tout cela, cela manque de liant. Cela semble super artificiel, alors que c’est très sincère.

… A la question de la dépolitisation de notre société

Le 9 décembre 2015, j’ai posté sur IG une photo politique. Et j’ai donc transgressé une règle tacite.

J’ai fait une capture d’écran du programme politique du Front National (dont je ne partage pas les idées, tu l’auras compris j’espère… ). Pas n’importe quelle partie de leur programme : leur programme concernant l’éducation. On était au moment des régionales, quinze jours après les attentats, j’étais un peu à fleur de peau, j’en ai eu marre des compliments, j’ai eu envie de débattre. J’en ai eu marre de parler de mes chats, de ma cuisine, de la peine que j’avais. J’ai eu envie de dire que « merde, fais chier, pourquoi la France part en couille« . J’ai eu 5 « j’aime » alors que j’ai l’habitude de tourner entre 25 et 40 (soyons fous ça m’est arrivé une fois… ). En fin bon, d’habitude je fais au moins 11. Même avec une photo moche et un commentaire pourri du type « Il neige », j’ai au moins 11 « j’aime ». Et là, 5. Et un petit débat avec deux personnes adorables avec un échange de quelques commentaires. C’est tout.

Alors que tout le monde postait des photos dans l’isoloir, en mode « il faut aller voter, regardez ma manucure » (j’exagère à peine… ), pas une photo des résultats, pas un commentaire sur le FN au deuxième tour, pas une seule putain de photo disant que quand même ça craignait sévèrement.

Et je ne me suis pas arrêtée à cela.

J’ai commencé un peu à fouiller. Dans les photos de mes contacts (pardon à vous) et aussi sur Hellocoton. J’ai commencé à regarder les catégories dans ce grand incubateur de blogs.

À la une aujourd'hui sur hellocoton ! 2016-04-26 19-08-51

Les notes « politiques » se trouvent dans « Humeurs ». Je pourrais longuement disserter de cette catégorie, comme si une idée politique était une « humeur ». Et pour votre culture générale, à l’époque médiévale et moderne, on disait que les femmes étaient instables parce qu’elles avaient un trop plein d’humeurs, c’est pourquoi elles avaient leurs règles… Autant vous dire que la catégorie « Humeurs » me fait bien rire.

Et d’ailleurs regardons des capture qui date du 25 et 26 avril 2016 dans la sélection :

Capture d'écran 26 avril 2016

Capture d'écran 25 avril 2016

On ne voit que des sélections dans des domaines féminins. Les articles de « société » ou carrément de « politique » sont quasiment absents.

Est-ce que c’est la faute de Hellocoton ? Ou d’Instagram ? Je ne pense pas, surtout pour le premier.

Hellocoton référence des blogs et se veut donc caisse de reconnaissance des tendances blogs. Si Hellocoton n’a pas encore mis de catégories « politique », c’est tout simplement parce que les articles sont très peu nombreux. Si on ne trouve pas de réactions face aux photos « politiques » sur IG, c’est parce que personne ne le fait et que personne ne réagit.

Les blogs commencent à ressembler à notre société : une totale dépolitisation pour plus de consensus (et donc de « j’aime »… ).

Une solution : parler politique régulièrement sur nos blogs.

Cela ne veut pas dire que c’est mal de parler de robes, de vernis, d’enfants ou de mariage. Non, c’est plutôt une bonne chose, parce que cela montre que les femmes sont multiples. Je ne remercierais jamais assez les blogueuses mode qui sont au delà du 44 pour nous montrer que c’est possible d’avoir du style même en « grande taille » selon certaines enseignes. Je ne remercierais jamais assez les chroniqueuses de Mademoiselle Dentelle ne nous démontrer qu’on peut se marier autrement. Mais la ligne éditoriale de ces deux blogs est politique : démontrer que la société est multiple et que tout est possible.

En revanche, je m’interroge totalement sur le vide réel des articles sur la politique : pas forcément sur Jean François Copé, et peut-être encore moins sur François Hollande, mais peut-être des articles sur notre vision personnelle de l’Europe, sur l’économie, sur les migrants, sur le racisme ambiant, sur nos engagements associatifs, politiques, sur notre participation à « Nuit Debout ». Et puis tant pis si on n’est pas d’accord, si on ne pense pas pareil, tant que tu respectes tous les êtres humains et que tu as un propos construit, ou du moins un minimum construit. Grumpf me disait, il y a peu, que la sociologie, c’était partir d’expériences personnelles pour essayer de savoir si cela se répétait à l’infini.

Et si c’était cela aussi le blogging ? Si c’était partir d’expériences personnelles pour essayer de construire autrement : une société plus juste, une société plus en phase.

Tu ne t’es jamais dit que si la société ressemblait aux supers copines qu’on se fait sur Internet, ça vaudrait vraiment le coup pour la suite. Cela vaudrait le coup de parler politique, ça vaudrait le coup de dire son opinion, parce que même si on n’est pas d’accord, on n’a quand même les mêmes emmerdes et parfois les mêmes préoccupations.

C’est en parlant de nos avis politiques, en montrant qu’on ne pense que à la dernière robe de chez Bidule, que le regard sur les femmes pourra petit à petit changer. C’est en utilisant ta plume, ton art, tes qualités, que tu peux démontrer que les femmes sont bien plus qu’une catégorie « Humeur ». C’est en changeant le blogging que le changement pourra se faire.

La preuve en est : Hellocoton parle de harcèlement de rue parce que les blogs en parlent ! Et je vous en remercie 😀

C’est peut-être utopiste, c’est peut-être même complétement à côté de la plaque, mais c’est quelque chose que j’aimerais voir plus régulièrement dans les blogs. Oui j’ai envie de lire de notes plus engagées, de femmes différentes de moi : de femmes qui viennent d’avoir 20 ans, de femmes qui sont proches de 50, de femmes noires, de femmes voilées (ou même les deux), j’ai envie de lire des récits sur les engagements associatifs, sur ton boulot formidable, sur tes galères pour justement en trouver un de boulot et les solutions que tu as mise en place, j’ai envie de savoir si tu as déjà fait grève, si tu es déjà allée à une manifestation, et puis si tu votes et pourquoi tu votes pas. Ouais, j’ai envie de tout cela, parce qu’on est bien plus que du vernis, des robes, des voyages ou une mère de famille. Parce que même si tu n’as pas fait d’études, tu as une opinion, tu as un domaine d’expertise.

Notes personnelles :

  • Par pitié, Hellocoton, arrêtez avec ce rose. Merci 🙂
  • Si un chercheur veut travailler sur ces faits, je veux bien l’aider.
Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

24 Commentaires

  1. C’est marrant que tu parles de ça car justement, j’ai eu une discussion similaire avec d’autres blogueuses ! Je pense qu’il est assez difficile d’afficher des opinions politiques en général.
    C’est vraiment dommage car personnellement, j’aime bien entendre ce que les autres pensent, ont à dire et faire évoluer mes opinions.
    J’ai déjà eu des discussions très incessantes avec mes collègues sur la loi du travail et j’aimerais c’est vrai moi aussi lire plus d’article de ce style.
    Tu sais que je n’ai pas peur d’écrire des article sur la recherche d’emploi et les difficultés du monde du travail (même si je le fais souvent de manière polissée afin de respecter une certaine éthique personnelle), ces articles ont souvent de très bons échos mais c’est vrai que l’on les retrouve peu sur HC.
    Si tu veux te lancer sur des articles politiques j’aurais plaisir à les lire et à les commenter 🙂

    1. Oui ! Et j’aime beaucoup tes articles sur le travail. Je me dis qu’avec les Présidentielles, cela va peut-être un peu bougé…Et je suis surtout contente de ne pas être la seule à me questionner.
      La bise ma belle et à bientôt !

  2. Personnellement depuis les dernières présidentielles j’évite absolument de parler politique sur Facebook. Parce que je me suis bien pris la tête avec des amies, que les débats étaient stériles (chacun essayait de convaincre l’autre et ça m’a gonflee). Autant de vive voix ça ne me dérange pas même lorsque mes amis ne votent pas pareil, parce que c’est enrichissant et que sur certains points on se rejoint toujours! De plus, j’ai énormément de contacts collègues, et bien que je n’ai pas de devoir de réserve dans ma profession je préfère garder mes convictions pour moi.
    Je rajoute aussi (après j’ai fini promis) qu’à l’heure actuelle je suis incapable de dire pour qui je voterai en 2017, personne ne me convainc, donc je n’ai rien de particulier à dire 😀 en revanche j’attends avec impatience de lire des débats pour m’aider à y voir plus clair, et je compte notamment sur toi et tes idées assumées (d’ailleurs j’en profite pour te dire à quel point j’admire ton engagement, quelles que soient les idées j’aimerais avoir autant de convictions!)

    1. Hiiii Léna !
      Les dernières présidentielles ont été horribles en terme de débats sur les réseaux sociaux… Je t’avoue que je suis assez protegée parce que je suis dans un milieu militant et que donc forcément, je ne vois pas trop d’horreurs (ou alors ils évitent…).
      En revanche, je te rejoins pour 2017 : je suis dans le caca. Je ne sais vraiment pas pour qui je vais voter. Je me sens un peu perdue d’ailleurs.
      Merci en tout cas pour les compliments, cela me touche beaucoup…
      Des gros gros bisous

  3. Ah, je l’attendais cet article! 🙂

    J’ai souvent hésité à aborder le sujet sur mon blog, en particulier au moment des régionales, et je ne l’ai pas fait pour 2 grosses raisons:

    La 1ère, c’est que j’aborde plein de thèmes dans mon blog, dont un qui n’est pas des moindres: le deuil périnatal. Or je sais que si j’affiche mes idées, je vais heurter des lectrices qui n’iront pas dans mon sens. Je ne veux pas les perdre, ces lectrices, parce qu’elles font partie de mon lectorat (j’ai une base de lectrices fidèles, auxquelles je me suis plutôt attachée, vu qu’elles reviennent souvent commenter); d’une parce que, idées politiques mises à part, on s’entend bien en général; de deux, parce que je ne veux pas diviser alors qu’à côté je parle d’un sujet qui est extrêmement tabou. Si je « coupe » certaines lectrices, parfois en détresse, de mon blog, je vais m’en vouloir.

    La 2ème, et pas des moindres, c’est que j’ai déjà vu une consoeur prendre parti… et se faire insulter vertement. Son blog maternité est devenu un fourre-tout de trolls, de haineux. Je ne la connais pas, c’est une blogueuse que je lis, que je suis sur les réseaux sociaux. Elle a un très gros lectorat, mais je l’ai trouvée très courageuse. Moi, je n’ai pas ce courage, surtout qu’on sait que certains trolls ne reculent devant rien pour blesser… or je parle de deuil périnatal, et je refuse les disputes, la haine, les attaques, en particulier sur ce thème (je modère impitoyablement). Parler de politique, dans le fond, c’est accepter de diviser, c’est aussi accepter de devenir une cible, et je ne suis pas prête à ça.

    Même si, quand tu me lis régulièrement, tu peux te faire une petite opinion de ce que je pense. 😉

    1. Merci de ce GRAND commentaire !
      Je te rejoins aussi sur le deuil périnatal. A part ton blog, je n’en connais pas beaucoup qui ose en parler comme tu le fais. Je pense que c’est tout à fait essentiel et c’est aussi politique dans le sens « je combats les tabous et je porte une vision de ce que doit être notre société ».
      C’est exactement ce qu’on disait dernièrement sur « faut-il avoir toujours des articles féministes ou continuer à faire comme si de rien n’était après un succès? » ». Je pense que toi tu as ta réponse avec ta base de lectrice 😉
      Pour la blogueuse qui se fait insulter, je m’attends aussi à des grosses merdes si je mets trop en avant mes idées, mais je contrôle beaucoup les commentaires… Alors on verra 😀

      En tout cas, j’ai hâte de voir les blogs sous effets présidentielles. Et donc voir HC bouger !

  4. Super thème ! C’est vrai que même si on regarde les magazines féminins, les thèmes tournent autour de la beauté, des régimes, des People et assez peu ou très superficiellement l’actualité politique ! Alors que de telles magazines devraient TOUT traiter ! Pour les blogs ce qui est dur, ce sont les commentaires haineux et affreux de certains je pense… Quand je vois les commentaires sur Facebook en dessous des articles d’actualité et les insultes qui fusent, je suis tellement choquée qu’on puisse se permettre de « s’écrire » de telles horreur. Être derrière son écran ne devrait pas être un prétexte pour être ignoble avec les autres.
    Pour en revenir aux likes sur les sujets politiques, j’ai remarqué qu’une photo de moi ou de mon chat récolte plus de likes (jusqu’à 60 parfois sur Facebook), alors que mes articles féministes ont droit à 2 ou 3 likes… Je ne sais pas ce qui intéresse si peu les gens dans les articles qui traitent de sujets plus profonds !

    1. Cette question est « haters » me tourne un peu dans la tête depuis quelques temps, notamment après le Huffington Post, où je m’attendais à l’horreur. Et en fait non, rien , nada. Même la community manager était étonnée.
      En fait, je me demande si ce n’est pas un réflexe intériorisé « féminin » : je ne veux pas faire de vague, je concilie tout le monde. Je n’ai pas l’impression sur les blogueurs mecs qui parlent politiques se posent ce genre de questions… Cela serait intéressant d’étudier la manière dont les femmes voient les conflits sur Internet, je suis sûre qu’on aurait de grandes différences.
      En tout cas, on continue les articles qui donnent un avis, tout en montrant son chat. C’est cool aussi un chat.
      La bise 🙂

  5. Je suis contente de lire ce que tu as écrit, ça me rassure un peu sur le monde féminin en général, qui, je dois l’avouer, commençait à m’inquiéter. A force de voir des blogs sur le nail-art, les bébés, les coiffures, le maquillage et les soins visage, je me suis demandée si c’était vraiment représentatif de ce à quoi pensaient les femmes d’aujourd’hui.
    Si c’est le cas, on est dans de beaux draps…

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je suis contente que cet article te plaise !
      A très vite !

  6. Salut,

    Tu mets le doigt sur quelque chose que je ressens aussi, et pour cause j’écris régulièrement et très sérieusement des billets « Humeurs » (héhé^^) qui ont un contenu sociétal/politique/engagé/ importants et je suis peinée de voir qu’ils sont bien moins lus que ceux sur la ventouse anti cellulite… je me dis aussi que le support Hellocoton n’y est pas adapté dans le sens où les femmes semblent venir y chercher plutôt du beauté/lifestyle. Pourtant tu as raison à la base Hellocoton est une plateforme de BLOGS FEMININS pas de maquillage/mode uniquement ( ou alors s’ils pensent que la femme se résume à ça nous avons un problème).

    Enfin bref, je déplore comme toi que même dans la catégorie Humeurs ce soit souvent des articles insipides sélectionnés alors qu’il existe de supers blogueuses engagées… mais bon …

    Donc ben écoute on se lira entre nous ! :-p

    D’ailleurs si tu en veux du billet engagé pour te rattraper tu en as quelques uns dans ma partie Humeurs et je t’e conseille un tout particulièrement : http://www.ca-se-saurait.fr/2015/12/15/generation-sacrifiee/

    Bises !

  7. Mme Sourire comme j’ai bien fait de m’abonner la semaine dernière ! J’adore cet article… Je fais partie (je crois, ou alors elle mène une vie parallèle 😉 ) des blogueuses avec qui a discuté Pitite Fleur… Personnellement j’aimerais aussi plus d’engagement sur les blogs et j’essaie doucement de m’y mettre. Mais c’est vrai que ce n’est pas facile. Qu’est ce qui me fait peur ? Principalement, perdre une partie de mon lectorat (mais ça ce n’est pas un très bon argument) et recevoir des attaques (et ça pour le coup ça me fait vraiment peur – parce que mine de rien mon blog est personnel et vu que je m’y livre beaucoup si on veut m’attaquer et me faire mal y a sans doute matière…). Mais bon j’ai fait un petit plongeon la semaine dernière avec un article sur l’allaitement (sujet plus politique qu’il n’y parait) et tout s’est bien passé alors avec tes encouragements je renouvellerai peut-être l’essai 😉 .

    1. Pas de vie parallèle, je parlais bien de notre discussion 🙂

  8. J’avais touché du doigt le problème des blogs féminins lors d’une chronique écrite suite à une discussion avec toi. Mais je vais aller plus loin : je pense qu’il y a une certaine dépolitisation de la sphère féminine en général. Pas seulement des blogs. L’immense majorité de ce qui est genré « féminin » est apolitique, et cela me fait mal de le reconnaître, mais j’ai très peu de discussions politiques avec des femmes.
    Peut-être que personne n’ose lancer le sujet. Peut-être qu’on se lie plus facilement en parlant vernis ou maternité. Hier même, j’étais dans une soirée parfaitement mixte. Qui a parlé politique et qui a parlé désir d’enfant ? Nous avons plus l’habitude des sujets de conversation dits « domestiques », c’est en fait chez les gens que je côtoie.
    Cela dit, ces sujets ne sont pas incompatibles. On peut parler vernis un jour et crise politique le lendemain. J’essaie d’alterner les chroniques sur des petits bouts de vie et les chroniques plus engagées chez Sous Notre Toit. Je rabâche souvent sur mon sujet de prédilection, le féminisme. Est-ce que ça compte comme sujet politique ? Pas sûr, mais c’est un bon début ?

  9. Bel article, comme toujours madame sourire !
    Comme Nya, je crois qu’en général, les femmes ne parlent pas politique. Mes belles sœurs toutes hyper diplômées n’en parlent jamais et laissent les débats à leurs maris. Le choc a été grand quand j’ai osé dire que je n’étais pas d’accord ! Après je viens d’une famille de femmes et de femmes militantes, il m’est difficile de faire autrement !
    Cependant, j’ai remarqué en quittant la ville (Marseille en l’occurrence où j’ai fait mes études) pour la campagne (mon homme est maraîcher, il est difficile de faire autrement !) que le milieu dans lequel tu te trouves y fait beaucoup ! Pas moyen de lancer une discussion politisée avec les voisins, les parents des autres enfants, etc. C’est assez difficile pour moi. Heureusement il existe des blogs comme le tien et comme sous notre toit, des groupes Facebook qui permettent d’en parler !

  10. Je suis sur Hellocoton depuis assez longtemps (2011, il me semble). Il y avait avant une catégorie « politique » plus étoffée et d’ailleurs en 2012, il y avait beaucoup d’articles politiques, engagés, notamment dans la sélection.

    Après, ça dépend beaucoup des gens, des blogueuses. Personnellement, j’en vois quand même pas mal d’articles engagés, politiquement, sociétalement, de femmes noires, etc. Il m’arrive régulièrement d’en faire aussi. Ils ne sont malheureusement effectivement pas beaucoup lus. C’est peut être ça qui fait que beaucoup de blogs n’en proposent pas. Personnellement, je prends plus de plaisir à lire ce genre d’article qu’un truc sur un vernis, un mariage ou sur la mode …

    Après, pourquoi Hellocoton ne sélectionne pas ces articles, je n’en sais rien. Et c’est bien dommage parce que ça donnerait une autre image de la sphère féminine. Moins superficielle.

  11. Bon, ton coup de gueule me fait réagir, alors j’ose te laisser un commentaire par ici.

    C’est bête, même puéril en fait, mais j’apprécie tellement ta prose, je suis tellement admirative de ta manière de synthétiser tes idées, que je suis souvent trop intimidée. Mais bon, là, tu nous demandes justement ce qu’on pense de tout ça, de cette différence si grande entre les copines de blog et la vraie société dans laquelle on évolue, alors je me lance !

    Moi aussi, ça me fait bizarre, et je ne cesse de me dire que je dois vraiment évoluer dans un milieu surprotégé pour me sentir autant en décalage avec le reste de la société, avec cette presque moitié de France qui vote FN (arghhhhhhhh !).
    Et pour revenir au sujet, si moi non plus je ne parle pas politique sur les réseaux sociaux ou sur mon (tout récent) blog, ce n’est pas par peur de perdre un lectorat encore bien jeune, mais plutôt par peur de ne pas être si pertinente : certes, comme tu le dis, j’ai mes propres opinions, mais sont-elles si intéressantes ? Si pertinentes ? Je suis tout à fait consciente de mon manque de documentation, de mes sources trop peu diversifiées pour être complètes (#franceinteraddict). Bref, je ne me sens pas légitime et j’estime que mes contributions sous forme d’articles ne seront pas à même de réhausser un débat qui manque déjà cruellement de hauteur.
    Cela dit, j’apprécie toujours de parler politique avec mes collègues, mes amis ou ma famille, parce que je sais que le débat sera ouvert et constructif.
    En tout cas, avec cet article, tu peux être sûr d’une chose : je serais une lectrice fidèle de tes articles politiques !

    PS : Moi aussi, les catégories de HC me rendent dingues ! Et je m’y sens souvent un peu à l’étroit….!

  12. Bonjour à toi !

    Merci pour ton article qui je trouve est plein de bon sentiment (c’est dit sans aucune connotation négative). La politique régie nos vies qu’on le veuille ou non, le traitement médiatique qui est fait de certains événements également. Et je pense qu’il est bon pour cette raison qu’on parle de ça qu’on en débatte en toute liberté.

    Cependant, je pense également que cet soit disant appel à la démocratie reste un voeu pieu. Il n’y a qu’à voir les participants de la nuit debout que tu sembles mettre en avant : ces derniers semblent souhaiter plus que tout une parole ouverte mais refuse justement d’échanger et de débattre avec des gens qui ne sont pas d’accord avec eux (il n’y a qu’à voir la manière dont s’est fait recevoir Alain Finkelkraut… une violence et une bétise à vomir). Bref tout ça pour dire que lorsque tu dis : « Et puis tant pis si on n’est pas d’accord, si on ne pense pas pareil, tant que tu respectes tous les êtres humains et que tu as un propos construit, ou du moins un minimum construit. » j’ai vraiment l’impression que les questionnements, les idées que j’ai, tu vas par nature les considérer comme réactionnaires voir racistes parce qu’elles ne sont pas accords avec tes idées et donc les désavouer (comme ce qu’il c’est passé pour Alain Finkelkraut lors de sa venue à la nuit debout). Il est bien beau de se considérer comme le produit d’un humanisme pur mais lorsqu’il produit un rejet de l’autre c’est le pire des racisme.

    Ne prends pas mon message de manière personnel, c’est une réflexion sur la société en général. Je pense qu’en tant que CSP+, nous avons tendance à juger les gens qui votent FN et qu’on préfère les faire passer pour des gros racistes, voir des débiles mentaux qui n’ont rien compris à la vie. Mais peut être devrait on s’interroger sur le pourquoi ? Je ne dis pas qu’ils votent FN pour de bonnes raisons mais écoutons les leurs au moins plutôt que de balayer ça d’un revers de main. Pour moi il est bon d’essayer de débattre. Mais si on veut débattre il faut être prêt à tout entendre. Même ce qu’on a pas envie d’entendre 🙂

    Bonne continuation pour ton blog que j’ai plaisir à lire même si nous ne sommes pas toujours d’accord

    1. Bonjour Annaelle,

      Je comprends bien ton message et je vais tenter d’y répondre :
      1/ je ne pense pas mettre e avant Nuit Debout que je ne cite qu’une fois. Je ne mets pas en avant non plus la démocratie participative, je parle justement de ce qui se passe sur Internet et notamment dans la sphère des blogs féminins.

      2/ L’expulsion de Finkielkraut, philosophe qui aime faire une hiérarchie des civilisations au passage (https://blogs.mediapart.fr/guillaume-weill-raynal/blog/090516/finkielkraut-nouvelle-sortie-de-route), est très certainement regrettable surtout quand celui-ci a eu un débat d’une heure avant ça avec l’assemblée (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/04/18/alain-finkielkraut-expulse-de-nuit-debout-les-faits_4904275_4355770.html). Seulement, je trouve vraiment regrettable de résumer Nuit Debout à cela.
      D’ailleurs une étude vient de sortir sur Nuit Debout que tu peux consulter facilement : http://reporterre.net/Qui-vient-a-Nuit-debout-Des-sociologues-repondent

      3/ En ce qui concernent mes bons sentiments et mon humanisme qui n’est pas assez ouvert : je ne crois pas avoir parler des électeurs du FN en tant que personne bêtes ou autres. Et puis d’ailleurs, qui a dit que faire des études empêchait le racisme ? Les études sociologiques montrent d’ailleurs que les électeurs du FN viennent des CSP + et de la classe moyenne. Les électeurs du FN ne sont pas des gens sans cervelle, ils savent ce qu’ils font. Je ne suis pas du tout d’accord avec eux sur les solutions à apporter à notre pays. Je ne suis pas d’accord pour que la France sorte de l’UE, je ne suis pas d’accord pour un retour du franc. Non pas parce que je n’aime pas mon pays, mais parce que c’est courir droit à la catastrophe économique et notamment à l’inflation. Je ne suis pas non plus d’accord pour dire que le problème de la France ce sont les immigrés, parce que avec le nombre de papy boomers que nous avons, il va en falloir des gens pour faire tourner l’économie. Je ne suis pas d’accord pour dire que les gens profitent des aides de l’Etat. En revanche, je suis d’accord pour dire que ce sont les plus fortunés qui profitent largement des faveurs de l’Etat. Et la famille Le Pen en est même l’exemple (http://www.planet.fr/politique-lorigine-de-la-fortune-de-jean-marie-le-pen.846385.29334.html).

      4/ Nous n’allons pas être d’accord, car tu penses que je vais juger tes idées comme réactionnaires et racistes… Cela m’interroge donc. Quelles sont ces idées ? Répondent-elles aux socles de valeurs de la République ?

      5/ La définition de racisme, puisque « Il est bien beau de se considérer comme le produit d’un humanisme pur mais lorsqu’il produit un rejet de l’autre c’est le pire des racisme.  » => Le racisme est un ensemble de comportements conscients ou non, fondé sur l’idée de supériorité de certains hommes sur d’autres. Ces comportements conduisent à la ségrégation ou discrimination raciale = ne pas avoir les mêmes droits notamment sociaux, électoraux, économiques. En quoi dire que je ne suis pas d’accord avec toi serait du racisme ? Je ne pense pas avoir un pouvoir de nuisance au point de te retirer une partie de tes droits… Ne pas être d’accord fait partie de la démocratie. Je respecte tout à fait ton droit d’avoir des idées différentes (et encore heureux… ), mais je trouve ça un peu fort de m’accuser d’humanisme pur, comme si c’était un défaut.

      En tout cas, j’aurais à cœur de répondre toujours à tes commentaires, le plus positivement possible.
      Passe une bonne journée.

      Madame Sourire

  13. Rha merci! J’en peux plus des blogs féminins qui parlent bébé, recettes et petits bonheurs. Enfin, qui parlent uniquement de ça. MER-CI !

    1. DE RIEN !
      A très vite !

  14. J’aime! C’est tellement bien écrit quand je ne peux qu’adhérer. Merci pour cette piqûre de rappel. En plus ça tombe à pic, il y a un article qui me trottait en tête pour SNT mais je n’osais pas encore, mais c’est décidé tu auras bientôt un article de femme noire 😉

  15. Hello madame sourire ! Ton article m’a fait… sourire 🙂 Je suis assez d’accord avec toi et pourtant paradoxalement, le seul de mes articles qui a fait la une « humeur » sur hellocoton est mon seul article politique. Comme quoi rien n’est perdu.

  16. Je découvre ton article. Bravo, je sais pourquoi je me suis abonnée ! Je partage vraiment ton point de vue mais étant nouvelle blogueuse, j’avais besoin d’un peu de temps pour comprendre ce monde. Et c’est vrai que quand je vois sur Hellocoton un défilé sans fin de mode, de maquillage etc…Je trouve ça jolie, créatif, chouette quoi mais j’aspire à autre chose, disons à un meilleur équilibre ! Et je dois partir en recherche de blog un peu différent, un peu engagé, un peu profond…Et puis, comme on en voit très peu de ces blogs qui s’engagent, on ose pas trop ! Mais ce n’est pas un peu similaire dans la vie quotidienne ? L’engagement dérange, c’est un risque ! le risque de conflit, d’opposition, voir de commentaires vraiment pas sympa… Mais allons-y, c’est le moment, n’hésitons pas, les élections approchent, on a besoin d’en parler ! A nos claviers…

Laisser un commentaire