J’ai testé pour vous : avoir 28 ans

Faire le bilan, c’est se retourner sur ce qui vient de se passer et sur ce qui est à refaire ou à revoir. Quand je fais le bilan avec un élève, c’est pour qu’il s’améliore, qu’il progresse. Alors faire le bilan d’une année, ça serait pour pouvoir progresser ? Pour pouvoir changer les choses en cours, pour voir les progrès.

Mais la vie n’est pas une évaluation par compétences. Je ne pourrais pas me rattraper si j’ai raté un moment, je ne peux pas revenir en arrière.

Pourtant, faire le bilan est essentiel pour moi chaque année. Car je passe encore une année. Et chaque année, je fais le bilan. C’est mon petit rituel.

Cela fait maintenant quelques jours que j’ai 28 ans. Et comme tous les mois de janvier, j’ai toujours du mal à passer ce cap. Des questions profondes reviennent et parfois, m’empêche de progresser.

Mes 27 ans, c’était pas mal quand même.

Je me suis mariée avec un homme en qui je crois profondément, que j’ai cherché longuement. J’ai consolidé de nombreuses amitiés au détriment de certaines, mais finalement, j’ai arrêté de me prendre la tête pour les autres et j’ai arrêté de voir des personnes qui ont passées beaucoup de temps à me juger sur ma manière d’être, de vivre à Paris ou d’être en couple. J’ai gagné plus d’argent, mais bon, ça c’était facile, je suis passée d’étudiante à prof. J’ai voyagé pendant un mois à l’étranger. Un étranger proche tout de même, on s’est contenté de l’Italie. Bah oui, hein, on avait de l’argent, mais pas non plus pour faire le tour de monde et payer un mariage à la fois. J’ai arrêté de prendre des pincettes avec ma mère, je me suis rapprochée de mon père et je vois plus mes nièces et ma sœur.

J’ai quelques regrets, quelques amertumes, mais finalement, est-ce qu’on peut tout réussir à la fois ? On ne va pas nier le fait que l’année 2014 a été une très belle année. Ce genre d’année gravée sur une alliance, ce genre d’année dont tu regardes les photos, où tu as envie de te souvenir. Toujours. Tout le temps.

Et puis 2015 et mes 28 ans sont arrivés. Je ne vais te mentir, en relisant certains posts, j’ai parfois l’impression d’être une petite ingrate. Une petite ingrate de la vie, qui continue de se plaindre de tel phénomène. Une petite ingrate qui ne dort pas la nuit alors qu’elle a tout. Un peu comme cette chanson de Stromae, qui dit « Tu as tout, mais tu n’as pas sommeil« . J’ai commencé mes 28 ans par une tuerie dans un supermarché casher, et je m’en suis sentie vraiment bouleversée. Je ne peux pas vous expliquer les incidences que cela a, mais c’est encore quelque chose qui me glace le sang, qui me montre que 2015, ça va pas être top top.

Et puis il y a eu d’autres signes chez mes proches, des deuils soudains, des mauvaises nouvelles, une sorte de latence. J’ai l’impression que tout le monde est au ralenti, que tout le monde se cherche une raison de progresser, de vivre. Sauf, qu’ils cherchent mal. Je vois des jeunes gens bien sous tous rapports, qui se lancent dans des carrières, dans des heures de boulot, sans coupure, des gens qui sont au bord du burn-out. Et j’ai envie de dire « WTF? ». Il faut vraiment faire ce genre d’horaire pour se sentir intégré ? Mais intégrer à quoi d’ailleurs ? C’est quoi notre modèle de réussite quand on voit des gens de moins de trente ans en train de prendre des cachets au lieu de prendre du recul ?

Je fais d’ailleurs partie intégrante de cette espèce. Une espèce de jeune de moins de 35 ans en train de travailler à en perdre pieds, comme si la reconnaissance et le bien-être passaient par le travail. Et comme un phénomène en entraîne un autre, le fait d’être au tant dans le travail me fait oublier à quel point je suis bien entourée.

Pour mes 28 ans, je me suis offerte une analyse. Ouais. C’est glam.

Pour mes 28 ans, j’ai commencé à voir un psy, pour parler, pour faire le bilan, pour faire sortir les non-dits et tout le reste. Je ne prends pas de cachets, je ne suis pas au bord du suicide, mon couple n’est pas en train d’exploser. Mais je vois un psy car au fond, j’ai pas mal de choses à régler avec moi-même.

Et pas avec mes proches.

Enfin, si, ils sont partie intégrante de cette prise en considération. Mais finalement, eux aussi, ils font leurs chemins et j’ai bien peu d’incidence là-dessus.

Alors qu’est-ce que je me souhaite pour 2015 et pour mes 28 ans ?

Je me souhaite du bonheur, beaucoup de bonheur. Je me souhaite une relation construite et harmonieuse avec Grumpf, je me souhaite de ne pas vivre une grande catastrophe. Je me souhaite des voyages, je me souhaite un déménagement. Je me souhaite des amis, je me souhaite de voir tous mes amis. Je me souhaite des rencontres, de belles découvertes et surtout de l’ouverture d’esprit. Je me souhaite aussi des projets à deux, je me souhaite de ne penser qu’à ça finalement. Je me souhaite d’être égoïste, de savoir dire « non » quand je le pense, de savoir prendre du recul sur des situations où je ne suis pas celle qui détermine le futur des autres. Je me souhaite des fous rires, des folies et surtout beaucoup de moments improvisés, parce que c’est ça qui fait la saveur de ses moment d’amitiés.

Je me souhaite finalement rien qui ne concerne mon travail. Même si j’ai envie d’un poste fixe, même si j’ai envie de faire mes preuves, est-ce là qu’est l’essentiel ? Oui et non.

Oui, parce qu’être bien dans son métier, c’est réussir à donner envie aux autres de se dépasser. Surtout quand les autres ont entre 11 et 18 ans. Si j’ai envie de faire les choses biens, c’est surtout parce que j’ai un public. C’est peut-être une mauvaise façon de raisonner, mais pour l’instant, c’est mon mode de fonctionnement.

Non, parce que mon travail est chronophage et ne me permet pas de réaliser mes souhaits du dessus.

Le travail reste une contrainte, même si celui-ci peut parfois être une passion.

Pour mes 28 ans, je me souhaite finalement de trouver mon équilibre, entre mon Amour, mes amis et mon travail.

Et ça sera déjà pas mal.

(Et je veux bien aussi quelques gros kiffs par mois. Merci d’avance. )

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

7 Replies to “J’ai testé pour vous : avoir 28 ans”

  1. Et bien moi, je te souhaite tout ça également !
    Ton article me touche car comme tu le sais, j’ai moi aussi décidé de faire une analyse (à 29 ans me concernant) et j’avance petit à petit la dessus.
    J’espère que cela te fera autant de bien qu’à moi et que 2015 sera quand même une année aussi riche que 2014 pour toi.

    PS : pour répondre à la question de ton précédent mail, je vais bien même si en ce moment j’ai une laryngite et que je suis complètement aphone. J’ai l’impression de faire marcher la secu à fond 😉
    Mais sinon tout va pour le mieux, le mariage se rapproche et je suis de plus en plus excitée et pas stressée (ce qui m’étonne, mais je ne m’en plains pas). J’espère que tu vas bien aussi. Le voyage se rapproche !!!

    1. Merci beaucoup Pititefleur pour ton commentaire !

      J’espère que tu te soignes quand même un peu ! Et ton mariage est dans six mois non ? En juillet ? N’hésites pas à me demander deux ou trois choses si tu le souhaites.
      A très bientôt

      La bise !

      1. Merci !!! Je me suis soignée mais cela m’a pris toute la semaine !!! Et encore, j’ai toujours des accès de toux par moment ! Du coup, le mariage est un peu passé au second plan ! Néanmoins, j’ai réussi à contacter Claire !!! Et la semaine prochaine j’ai mon essayage de robe ! Gniiii ! Tu verras les photos. J’ai trop hâte.
        Ces derniers jours je suis plus dans la gestion du stress de la belle famille et comment ne pas me laisser contaminer !!! Plus que 5 mois ça passe vraiment vite !!!
        Biz

  2. Tu parles de choses un peu difficile, de tensions, de moments douloureux qui ont marqué la fin de ta 27e année et le début de la 28e, mais je ne peux m’empêcher de voir des choses positives !

    Ce bilan est vraiment très intéressant et je suis assez d’accord sur tes mots à propos du travail. Je ressens la même chose et me comporte ainsi, peut être parce que j’ai le sentiment que c’est surtout dans ce domaine que je dois faire le plus d’effort pour être reconnue, considérée…bon il y’a aussi le fait que j’espère le CDI, donc cela doit jouer !

    L’analyse est une bonne chose. Je voyais un psy ado, et c’est fou comme cela est instructif et surtout sain. Trop de gens pensent que le psy = fou ou personne à problèmes…alors qu’en fait on a tous des choses à dire pour mieux vivre.

    Du coup, que te souhaiter à part justement aller vers ce mieux, cette liberté ?

    Continue d’écrire ces billets qui font du bien, continue de sourire, continue d’être heureuse. Je te souhaite de l’être encore plus et de vivre plein de belles choses en 2015 (et je ne doute pas qu’il y’en aura !)

    Des bisous

    1. Merci beaucoup Manuela de ce si mignon commentaire <3
      J'espère en effet que 2015 sera quand même une belle année et surtout une année, tu as trouvé le mot, de liberté !
      Je ne peux que te souhaiter le meilleur, surtout que la fin 2014 a été une bonne chose pour toi 🙂
      A très vite

      Des bisous

  3. Je suis en retard pour te souhaiter ton anniversaire mais j’ai une bonne excuse, je découvre ton blog à la minute. Il est clair que 2015 n’a pas très bien commencé mais je pense que du coup il est difficile de faire pire. Alors plein de bonheur et d’amour et passe une belle 28ème année. Bise.

  4. Je te souhaite une très belle première année de femme mariée ! Même si cette année est 2015 et qu’elle est déjà connotée, elle sera ce que nous en ferons, ce qu’on se dépatouillera de faire en suivant nos désirs les plus profonds en dehors de toute contrainte contextuelle, « égoïstes » peut-être, qu’importe.
    En tout cas c’est ce à quoi je tends et tâche d’agir chaque jour, même si on ne sait pas toujours sur quel chemin se lancer, M.Khal et moi, on tâtonne à deux, avec notre bonheur rien qu’à nous.
    De grosses bises à toi

Laisser un commentaire